"Temoignage d'enseignant "

Les différentes consultations possibles
La préparation en aval
Les prolongements en amont
Une combinaison de plusieurs outils sur un seul support


 
 

 

 

       
      Françoise Bonvillain est institutrice à l'école primaire de Champagnier (Isère) dans une classe à deux niveaux CM1-CM2.
Elle a testé en avant première une version non définitive du cédérom sur les Risques Majeurs en Rhône-Alpes auprès de ses élèves.


Les différentes consultations possibles

     Deux types de consultation étaient organisés : en classe en petits groupes autonomes (un CM2 tuteur d'un CM1), et à la maison avec les parents.
La consultation en petits groupes a été fortement appréciée, car les élèves étaient réceptifs, dynamiques et sensibles au sujet. Les CM2 avaient un rôle de tuteur pour les CM1 à la fois valorisant pour eux-mêmes et moteur pour les plus jeunes. A la maison, les enfants ont pu tester leur connaissance des risques avec leurs parents et débattre en famille.

Un intérêt certain s'est porté sur les QCM, que les élèves ont trouvé très interactifs et ludiques en consultation autonome. Les élèves sont allés naturellement d'abord sur les QCM afin de tester "ce qu'ils croyaient savoir ", puis ont visité le cédérom pour vérifier et approfondir. Enfin, ils sont retournés sur les QCM pour jouer à nouveau et essayer d'améliorer leur score.
De même, le bureau de la partie "Comprendre les risques majeurs " a eu beaucoup de succès : les élèves ont vite compris comment naviguer et où aller chercher l'information. Le paysage virtuel du sommaire a permis d'avoir une vision d'ensemble des risques généraux tout en identifiant les risques propres à la commune locale.
Par contre, certains documents plus linéaires, comme les revues de presse, ont nécessité l'intervention de l'enseignant pour apporter un éclairage et une valeur ajoutée à la compréhension.
Haut de page

La préparation en aval

     D'une manière générale, Françoise conseille de préparer les élèves à la consultation du cédérom en abordant en classe les risques majeurs et les problèmes d'environnement avant de leur laisser le cédérom. Les enfants sont ainsi plus sensibles et s'approprient plus facilement le cédérom. Les élèves ont, par exemple, fait le rapprochement entre les consignes vidéo du cédérom en cas de risque industriel et la simulation d'évacuation et confinement qu'ils avaient vécu à l'école quelques semaines auparavant.
Il faut noter que Champagnier est une commune fortement concernée par les risques industriels. Les élèves sont régulièrement sensibilisés au problème, et de ce fait, sont demandeurs d'information. Ils veulent savoir "ce qu'il faut faire quand cela nous arrive à nous ".

Françoise a choisi d'intégrer le cédérom dans un projet de classe sur l'année scolaire sur le thème de "l'espace protégé pour quoi, par qui ?". Les causes et conséquences des choix d'aménagement du territoire ont été développées en classe afin de préparer la consultation du cédérom et de sensibiliser les élèves au fait que beaucoup de risques sont le résultat de choix humains, économiques ou géographiques et font l'objet de solutions positives. "Le discours de l'enseignant doit donc insister sur les différents points de vue, choix et solutions positives par rapport aux risques majeurs ", a insisté Françoise.
Haut de page

Les prolongements en amont

     Au-delà de la préparation en amont et de la consultation en classe, le cédérom présente aussi différents éléments exploitables en aval en classe. Les élèves ont par exemple souhaité rencontrer les spécialistes interviewés dans le cédérom afin d'en savoir plus. "Une visite d'usine industrielle n'étant pas autorisée pour les groupes d'enfants de moins de 18 ans, il est par contre intéressant d'inviter un professionnel en classe, et de discuter avec lui des risques industriels ", suggère Françoise.
Parmi d'autres actions menées après consultation du cédérom, la mise en situation avec débat d'idées a été un moment fort pour les élèves. Chacun a dû choisir un point du vue entre "pour " ou "contre "la protection de la réserve naturelle de Saint Martin en Vercors. Ce jeu de rôles a permis aux élèves de prendre conscience de l'impact des décisions de l'homme dans les risques majeurs sur l'environnement.

Haut de page

Une combinaison de plusieurs outils sur un seul support

     En primaire, le programme scolaire est vaste alors que le temps est limité. Utiliser un outil multimédia comme le cédérom des risques majeurs en Rhône-Alpes présente un avantage considérable : combiner différents sujets (écologie, civisme, économie, montagne, météo, etc.), aborder différentes matières (français, histoire, géographie, éducation civique, etc.) à travers différents médias (presse, vidéo, articles de loi, photos, radio, frise chronologique, animation) réunis sur un seul outil pédagogique.


Propos recueillis par Valérie Bonnet et Laurence Thollet.

  

Haut de page